La FEDERATION LUXEMBOURGEOISE DES TRAVAILLEURS INTELLECTUELS INDEPENDANTS asbl (FTI) a été créée le 12 juillet 1961 suite à un besoin des professions libérales de se fédérer afin de mieux pouvoir défendre leurs intérêts.



Suite à la modification des statuts du 14 avril 1997, 12 organisations professionnelles sont affiliées au sein de la FTI qui constitue une plate-forme de dialogue et un porte-parole des professions libérales.


La FTI a comme membres des organisations professionnelles dûment constituées, groupant des travailleurs intellectuels indépendants.

Ainsi, elle est l’organisation faîtière des associations professionnelles des avocats, des notaires, des huissiers de justice, des médecins et médecins dentistes, des vétérinaires, des pharmaciens, des kinésithérapeutes, des réviseurs d’entreprises, des experts-comptables, des producteurs professionnels d’assurances, des conseils en propriété industrielle, des architectes et des ingénieurs-conseils.

Les principales caractéristiques de la profession libérale sont :

le service presté par le professionnel est une activité intellectuelle

l’activité est indépendante

le professionnel assure la défense des intérêts du client et de l’intérêt public ;

les rapports avec les bénéficiaires du service sont essentiellement fondés sur la confiance et la relation personnelle.


Indépendance, créativité, innovation, intégration, compétence sont autant de facteurs clés qu’apportent les professionnels libéraux au développement durable, cohérent et équilibré de notre société.

Les 12 organisations membres de la FTI regroupent plus de 6.000 personnes exerçant à titre d’indépendant qui emploient plus de 20.000 personnes, voire 40.000 personnes en intégrant le secteur de la santé (données pour 2013).


Considérant l'évolution démographique et la politique européenne de la libre concurrence, la situation économique des professions libérales est devenue, notamment pour les débutants, de plus en plus difficile. Dès lors, la solidarité des dernières décennies de la part des professions libérales ne devra pas se limiter à une voie à sens unique.


Il faut mettre l'accent sur la nette sous-représentation des professions libérales au niveau des procédures législatives. Une présence renforcée est nécessaire pour encourager les responsables politiques à se doter d'un projet politique ambitieux à l'égard des professions libérales qui se trouvent actuellement dans une situation de concurrence fortement accrue.

Cette situation déplorable d’un pilier très solide de notre société a pu être constatée une fois de plus dans le cadre des dernières négociations du comité de coordination tripartite : les professions libérales ont été totalement absentes de sorte qu’il a été retenu de relever le taux de TVA de 12% à 15% sur leurs services